Blog

Comment Johnny Hallyday aurait pu éviter un casse-tête à ses proches lors de son décès ?


Plus un jour ne passe sans que les déboires des descendants soient exposés au monde entier. Après la vague d’émotion à l’annonce du décès de Johnny Hallyday passée, les média se sont emparés de la dispute autours de son héritage. Deux clans se font face. D’un côté ses enfants ainés ; David Hallyday et Laura Smet. De l’autre côté sa femme Laeticia hallyday et Jean-Claude Darmon. Comment tout cela aurait pu être évité ? Retour sur une tragédie qui pourrait arriver à toutes les familles.

Du cancer des poumons à son dernier souffle

Le 9 mars 2017, la twittosphère s’enflamme à l’annonce de cellules cancéreuses retrouvées dans les poumons de Johnny Hallyday. Le chanteur, forcé d’annoncer publiquement sa maladie suite au piratage du compte Facebook de sa fille Laura Smet le 6 mars 2017, entame cette période de sa vie qui sera sa dernière. Alors qu’il est encore capable d’un discernement total – du moins, comme il est possible de l’être après une telle annonce – il est temps de profiter de préparer des directives médicales anticipées avant que sa santé physique et mentale se dégrade et l’empêche de choisir son traitement de fin de vie. C’est en effet à ce moment-là que plusieurs clans se forment dans une famille pour décider ce que la personne « aurait » pu vouloir en cas d’incapacité de discernement. Est-ce que Johnny a voulu un acharnement médical ? Est-ce que le chanteur aurait aimé voir ses organes donnés à d’autres personnes dans l’attente d’une greffe vitale ? Que signifiait mourir dignement pour le rocker ? Seul lui pouvait répondre avec exactitude à ces quelques questions. C’est pourquoi, lors de l’annonce d’une maladie grave, il vaut mieux choisir lorsqu’il est encore temps ; pour soi, pour ses proches et pour vivre pour le meilleur.

 

Quid des comptes Facebook et Twitter de la star ?

C’est une question qui fait du sens dans notre air du tout numérique. Bien que Johnny Hallyday ne gère pas personnellement ses comptes, c’est une question qui peut être posée en toute légitimité pour tout un chacun. En effet, lorsqu’un proche décède, ses comptes sur les différents réseaux sociaux continuent, ironiquement, de vivre. Dès lors, le seul moyen pour désactiver le tout serait de posséder les identifiants et mots de passe de chaque compte. Dans le cas contraire, les démarches auprès des grands réseaux sociaux se révèlent fastidieuses. Des frais supplémentaires et un casse-tête auraient pu être évités si la personne avait préparé sa succession virtuelle pour les proches vivants. Cela peut donc être une seconde source de disputes pour les proches vivants. Dans le cas de Johnny Hallyday en particulier, ses comptes Facebook et Twitter pourraient devenir des lieux de recueil virtuelle pour ses fans. Mais ses différentes adresses e-mails personnelles resteront éternellement sans réponse et les courriels resteront que des souvenirs, souvenirs. Les deux clans qui s’affrontent aujourd’hui ne manqueront pas d’être en désaccord sur qui peut avoir accès aux comptes virtuels du chanteur.

 

Des funérailles nationales sur les champs Élysée

« Qui organise les enterrements de personnalités ? Quelques « maisons » funéraires spécialisées sont expertes dans la gestion de ces enjeux. Pour ces entreprises, il s'agit d'accompagner, de donner des conseils tout en respectant à la lettre les demandes de la famille, comme le souligne la maison Henri de Borniol. » (source : Le Figaro).

L’enterrement de Johnny Hallyday qui s’est déroulé le 9 décembre 2017 a été exceptionnel tant par sa démesure que par l’émotion qu’il a suscité. Dans la pratique, ce genre de cérémonies restent exceptionnels. Néanmoins, l’organisation des funérailles restent une lourde organisation à réaliser dans un bref délai. De plus, certaines volontés du défunt doivent être respectées. Dès lors, sans les moyens de la famille Hallyday, mieux vaut viser juste et s’entendre rapidement avec les autres membres de la famille. Cette étape difficile émotionnellement peut être allégée si le défunt laisse des instructions claires et précises à ses proches. Cela éviterait d’allumer le feu si la personne avait décidé d’être enterrée ou d’entonner un requiem pour un fou dans un moment peu opportun…

 

Photo-familles-Hallyday-photo-acba

Les proches vivants de Johnny Hallyday lors de la cérémonie le 9 décembre 2017 : photo acba

 

La déferlante administrative post-mortem

Armés d’avocats et autres cabinets de gestion, les clans Hallyday n’ont certainement pas dû se frotter à la déferlante administrative post-mortem. Une fois la cérémonie passée et le deuil entamé vient le moment de régler la partie administrative qui prend du temps aux proches vivants. Chaque information doit être récupérée auprès de différents organismes. Autant un numéro de sécurité sociale est facilement récupérable, autant toucher la prime d’une assurance vie peut être compliqué. Les familles déjà bien secouées par les étapes précédentes ne manqueront pas d’imploser durant ces recherches compliquées. Après tout, qui aime l’administratif de son vivant ? Si un membre de la famille lâche l’affaire, un autre pourrait se demander pourquoi c’est pour ma gueule… C’est sans compter qu’une fois toutes ces informations récupérées, le pire reste à venir pour une famille peut organisée ; la succession !

 

Pourquoi Johnny Hallyday a déshérité ses propres enfants ?

Savoir si le fait que David et Laura aient pu être déshérité par leur rocker de père est vrai, bien, mauvais, bon ou faux, nous ne le saurons finalement jamais. Seules les personnes concernées aidées par les instances judiciaires pourront démêler ce nœud de problèmes qui s’agrandit de jour en jour et qui a amené le problème actuel. Rédiger un testament est fait par une petite minorité des personnes. Dans certains pays, des lois sur la succession régissent et interdisent de déshériter un enfant complètement. L’héritage est donc en partie déjà décidé, mais dans d’autres pays, ce n’est pas le cas. Bien qu’il existe plusieurs façons de rédiger un testament, de la rancœur et des disputes peuvent survenir à ce moment-là. Nous (re)découvrons certains membres de la famille sous un autre jour. Les étapes qui précédent l’héritage ont donc tout intérêt à être le plus facile possible puisque c’est à ce moment que là que tout peut imploser.

 

C’est exactement ce qu’il s’est passé avec les Hallyday. Même si la famille du rocker risque de faire parler d’elle encore longtemps pour des mauvaises raisons et certainement malgré elle, cela aurait pu être très atténué en prenant les choses en mains avant la fin.

 

Comme dit l’adage « Cette famille est heureuse, ils n’ont pas encore partagé d’héritage ». Nous pouvons modifier cet adage en ajoutant : « Cette famille est heureuse, le défunt avait un compte Tooyoo.ch »

 

 

 

Johnny-Hallyday-Héritage-Proches-Clans

Johnny Hallyday quelques mois avant son départ au paradis des rockers.

 

Source de l'article : Le Figaro, Le Figaro, Huffington Post, Wikipedia